Centrafrique : MINUSCA, Mankeur N’Diaye dans le dur de la latérite rouge à Bangui

Qatar Airways [CPS] WW

::Après une petite promenade de santé en Europe, le sénégalais est enfin à son poste à Bangui::

Reportage de V.M

BANGUI [LNC] – Arrivé dans la capitale centrafricaine dans l’après-midi de vendredi dernier, le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine (en résumé celui qui dirige la MINUSCA), le sénégalais Mankeur Ndiaye, a été reçu en audience dans la foulée par FaustinTouadéra, pour les habituels échanges de politesse diplomatique.

M[/su_dropcap]ais c’est ce Lundi 4 mars que les choses sérieuses ont vraiment commencé pour lui.
Par déjà dans la matinée, le passage en revue obligé du Bataillon d’honneur de la MINUSCA, au quartier général de la Mission.

Puis s’en est suivi une réunion de prise de contact avec le personnel du siège et des bureaux régionaux de la Mission.

Et c’est encadré de son adjoint déjà en place, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, du Commandant de la Force, un compatriote, sénégalais comme lui, du Commissaire de Police par intérim et de la Cheffe de cabinet, qu’il a pu prononcer son premier discours plaidoyer de mise en place des choses, en mettant l’accent sur le travail d’équipe pour appuyer la RCA.

« Nous ne sommes pas là pour diriger à la place du dirigeant. Il y a un gouvernement légitime et un chef d’Etat légitime. Nous sommes là pour mettre en œuvre un mandat défini par le Conseil de Sécurité de l’ONU, travailler avec toutes les parties prenantes, tous les acteurs, sans exclusive et de manière tout à fait inclusive, mais en sachant compter sur vous. Parce que sans vous, le Représentant du Secrétaire général de l’ONU que je suis ne peut rien faire », a-t’il dit au personnel présent.

WHO’S WHO

Occasion aussi de présenter son CV long comme un bras, de son parcours politique et diplomatique, d’ancien Ministre sénégalais des Affaires étrangères, de Président du Comité national de l’initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), d’Ambassadeur du Sénégal au Mali, puis du Sénégal à Paris. En sus, il a également servi en tant que Premier Conseiller à la Mission permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à New-York.

ESTAMPILLÉ « MADE IN FRANCE » ?

Imposé in fine par la France, en dépit de la farouche opposition de la RUSSIE, l’homme sait qu’en RCA, il devra faire ses preuves pour gagner la confiance des centrafricains, et accessoirement des russes, sachant qu’il arrive là en terrain miné.
Avec une image de la MINUSCA dans le pays, tout simplement détestable.

Et surtout en évitant d’emprunter les pas de son prédécesseur, le gabonais Parfait ONANGA-ANANGA, qui ne laissera pas un souvenir impérissable en Centrafrique, tant il y aura été détesté, et même dans les plus hautes sphères de l’État.

D’ailleurs très poétiquement fleuri, l’ex Premier ministre centrafricain Mathieu Sarandji disait du gabonais :

« Ce type ? c’est un connard ! ».

© Mars 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés.