Centrafrique : François Bozizé, la chasse au dahu !

French | English

Par Michal MAMADOU

BANGUI [LNC] – Ces derniers moments à Bangui, avec Bozizé, c’est “catch me if you can”. L’homme était rentré en toute illégalité dans le pays, et avec de faux papiers. Pourtant sous mandat d’arrêt en RCA, aucun service judiciaire n’avait jugé bon de l’arrêter. Et Bozizé libre comme l’air, de recommencer à faire ce qu’il sait faire le mieux : fomenter des coups d’état. Il est même si re-fréquentable, que les politiciens de l’opposition du COD2020, de le mettre à la tête de leur usine à gaz. Devenu une des têtes des rebelles du CPC, leur amenant en cadeau de mariage avec les Séléka (qui pourtant l’avaient bouté dehors en 2013), ses déjantés Anti-Balaka, cannibales à leurs heures perdues. Mais où est passé le soldat Bozizé ? On le voir par ici, on le voit par là bas.

Déjà Bozizé ne change pas. Il ne tient jamais parole. Dologuélé en quête d’électeurs s’était allié à lui à Bossangoa, dans l’espoir de capter les votes du KNK. Et Bozizé de lui jurer l’acquis de ces votes. RATÉ ! Au moment des votes, ce même Bozizé d’ordonner à ses militants de ne pas aller voter. Et voilà le naïf Dologuélé gros jean comme devant.

OÙ EST PASSÉ LE PUTSCHISTE COMPULSIF ?

Devenu l’épouvantail des cauchemars des nuits de Faustin Touadera, depuis près de 15 jours, le général (nommé par Bokassa en remerciement pour avoir tabassé un français) est devenu introuvable.

Et on le voit partout. Signalé ici et là. A Kaga Bandoro, à Sido, etc…. Maintenant aux dernières nouvelles, il serait à Brazzaville au Congo, en ayant emprunté les routes de transhumance, après dit-on avoir été refoulé par le Cameroun et le Tchad. Rien de tout cela n’est confirmé.

Le dahu est toujours introuvable.

© Janvier 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés