Centrafrique : Quand Touadera fait mine de “découvrir” la nuisance des bandes armées dans son discours de fin d’année [Vidéo]

French | English

Par Marie-Pierre COPPENS

BRUXELLES [LNC] – Dans un discours assez lunaire, hier 31 décembre, Faustin TOUADERA, s’exprimant dans les deux langues officielles du pays, en Français, puis en Sango, réalisait soudainement que le pays était en grave crise. “Nous sommes en guerre, la République est en guerre,” martèle-t’il. En vérité, il parlait de lui-même, comme menacé par les groupes armés coalisés dans le CPC, cherchant à le déboulonner de la tête de la “République de Bangui”. Car, il est le président de quoi ? D’à peine 15% d’un pays inexistant, dont la majorité du territoire est aux mains de bandes armées. Son autorité sur ce pays n’étant que pure virtualité.

Très clairement, contrairement aux vœux des organismes internationaux, l’incitant à “Aller au dialogue”, lui préfère bomber le torse, en optant pour la confrontation armée comme moyen défensif. Conforté qu’il est par des soutiens militaires de circonstance qu’il a fait venir dans le pays (Rwanda, Russie), afin de sauver “un régime impopulaire et en perdition”, dixit sa meilleure ennemie Catherine Samba-Panza. Il fait le choix des armes (qu’il n’a pas). 

L’OPPOSITION CIBLÉE 

Pas la meilleure des manières de dialoguer que de stigmatiser son opposition politique, en déclarant : “Je regrette qu’en dépit d’une mobilisation nationale et internationale, pour condamner cette agression injuste contre le peuple centrafricain, l’opposition démocratique, observe un silence inquiétant.” La posant ainsi en bouc émissaire de ses malheurs.

Ce qui ne fera que la pousser à une plus grande radicalisation contre lui. Les lendemains des élections, quelqu’en soient les résultats, risquent d’être agités.

Pourtant, si l’ombre d’une déstabilisation armée est bien là, il en oublie une autre, bien plus immédiate et inquiétante pour son sort. Celle de la France, du Tchad et du Congo Brazza, ne rêvant que d’une chose : Le voir DÉGAGER ! Ce que confirmait Anthony Bellanger de France Inter dans sa dernière chronique sur le pays.

LIRE AUSSI : BLOG : Faustin…Son goût immodéré pour les fraudes et autres magouilles risquent de lui exploser au visage

© Janvier 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés