Centrafrique : Quand Samba-Panza explose Touadera en plein vol : « Depuis quatre ans, nous avons vu un pays gangrené par la corruption »

French | English

Par Aline M’PANGBA-YAMARA

PARIS [LNC] – Quand on dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, celle de Catherine, elle la déguste glacée. Dans une interview accordée récemment à notre consœur  africapresse.paris, elle y taille en pièces un certain Faustin TOUADERA. Une véritable descente en règle du personnage. Pour sûr, ces deux là n’iront pas en vacances ensemble.

Une longue interview sur ses motivations et objectifs pour sa candidature qui tourne au règlement de compte.

CSP dit tout haut, ce que bon nombre pense tout bas.

Mais surtout, ce que les organismes internationaux, dites communauté internationale refusent d’entendre, en appuyant un pouvoir corrompu, géré par un autocrate décadent et moyenâgeux. Porteur de toutes les tares de l’Afrique noire, de la polygamie à la corruption.

Que dit la grande Catherine ? Extraits saignants :

Nous assistons depuis quatre ans à une incapacité de mon successeur à incarner, puis implémenter un projet politique viable pour sortir les Centrafricains de la misère et du désespoir.

Nous avons vu un pays où la fonction exécutive, et notamment présidentielle, est ravalée au rang de collaborateurs de groupes rebelles.” 

«Notre pays est devenu le terrain de jeu et le fonds de commerce de rebellions armées.»

Durant son mandat, le Président Touadéra s’est focalisé sur la reconstruction des Forces Armées Centrafricaines (FACAS) avec pour objectif principal de protéger un régime impopulaire et dans l’incapacité de faire face aux défis de la Nation.” 

© Décembre 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés