Centrafrique : Joseph Bendounga, le meilleur ennemi de Touadera remet encore le couvert !

Qatar Airways [CPS] WW

Français | English

Firmine YABADA

BANGUI [LNC] – Dans une missive datant du 16 août dernier, et dont LNC vient d’avoir copie,  le célèbre député de Bimbo 3 a une fois de plus saisi la Cour Constitutionnelle, pour une fois de plus dénoncer des dérives autocratiques de Faustin Touadera, à travers ce qu’il qualifie de “viols de textes constitutionnels.” Et comme l’on peut s’y attendre, les juges de la Cour Constitutionnelle le débouteront de nouveau, sans même se donner la peine de lire sa requête. Mais selon des proches à lui, l’important est ailleurs. Il s’agit pour lui de rendre public tout le caractère dictatorial, tyrannique et clanique de Faustin Touadera. 

Le Verbatim de ses accusations :

« Attendu que par décret N° 21.146 du 03 juin 2021 portant nomination ou confirmation des membres du gouvernement, Monsieur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République s’est rendu coupable de plusieurs et très graves violations des dispositions de la Constitution du 30 mars 2016, ainsi que celles de la loi N° 16.004, instituant la parité entre les hommes et les femmes en République Centrafricaine ».

« [….] en nommant dans le gouvernement des chefs rebelles, leurs représentants ainsi que leurs complices dont quatre sont des proches du chef de guerre de la coalition SELEKA, Michel  DOTODIA AMNODROKO à savoir Arnaud DJOUBAYE ABAZENE à la justice, Herbert Gontran DJONO-AHABA au transport, GUISMALA AMZA au travaux publics, Gilbert TOUMOU DEYA comme ministre délégué au DDRR, Dame Léa MBOUA KOYASSOUM DOUMTA au commerce, AMIT IDRISS aux eaux et forêt, Hassan BOUBA à l’élevage et autres : le Président Faustin Archange TOUADERA viole les articles 23, 28 et 38 de la Constitution du 30 mars 2016 ».

« [….] qu’en nommant ministres Sieurs Jean Claude Rameaux BIRO à la sécurité publique, le Général Michel Nicaise NASSIN à la défense, Docteur Serge Gislain DJORIE à la communication et porte-parole du gouvernement, Arthur Bertrand PIRI à l’énergie et à l’hydraulique et Jean Laurent BISSA MAGALE à l’enseignement supérieur, tous mbaka-mandja de Damara comme lui relève du népotisme à outrance et constitue la violation du serment du Président de la République ».

In fine, Joseph Bendounga réclame de la cour constitutionnelle, tout simplement l’annulation du décret Nº 21.146 du 03 juin 2021 portant nomination ou confirmation des membres du gouvernement.

© Août 2021 – LNC | LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.