Centrafrique : Le scandale de l’affaire de la forêt “protégée” du Bas-Oubangui à Bangui, une magouille signée Touadera & Co

Qatar Airways [CPS] WW

Français | English

Esther SEUVRAT

BANGUI (LNC) – La célèbre colline dominant Bangui, au quartier de N’Garagba, abrite une forêt verdoyante, offrant à la ville une partie de son charme. “Dans l’écrin des vertes collines Tu te blottis comme un joyau…” écrivait Marie-Jeanne Caron dans une ode sur la capitale centrafricaine. Mais depuis quelques semaines “les vertes collines” posent problème. Depuis toujours on y voit de belles villas, et le quartier dit “Bellevue” est “viabilisable”, avec des parcelles à vendre. Mais dès sa prise de pouvoir en 2016, Faustin Touadera a fait main basse dessus, par un artifice. Déclarer la zone “propriété de l’Etat”, et “forêt protégée”. Et comme “l’ETAT c’est LUI”, pour parodier Louis XIV, depuis quelques jours, sur son ordre, les maisons construites dans “la cité de Bellevue” sont détruites de force.

Or sur le plan de masse de ce secteur de N’Garagba, il y est bien question d’urbanisation. Et de nombreuses personnes en toute légalité y ont acheté des parcelles et construit des maisons. C’est seulement en 2016 qu’il y a eu un “déclassement” de la zone, au profit (sans l’avouer) prochainement, des parents, amis et autres copains de Faustin Touadera.  Au motif fallacieux, et prétendument écologique de “zone protégée.”

Depuis quand s’occupe-t’on d’écologie en RCA, avec une ville poubelle à ciel ouvert comme Bangui ?

Les occupants non sur la liste des faveurs de Touadera sont désormais des  “illégaux”, et leurs maisons construites en toute “légalité” dans “la réserve forestière de Bas-Oubangui “, en cours de destruction.

© Août 2021 – LNC | LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.