Chronique : Toudera Avertissement, “L’ARGENT est ROI”

Qatar Airways [CPS] WW

Français | English

Par  Sandra MARTIN-WHITE

LOS ANGELES (LNC) – Après sa démission du poste de Premier Ministre, Firmin N’GREBADA devait être reconduit. C’était ce qui était programmé, comme le sous entendait Maxime Kazagui, le porte parole de la présidence. Mais, entre temps, la France avait fait résonner la menace de couper les bourses. Touadera s’en moquait, incité en cela par Ngrebada, russophile convaincu. Mais Dondra lui a fait les comptes, et a bien fait entrer dans le cerveau de Touadera que, continuer dans ce sens de l’entêtement dans la rupture avec la France, serait aller droit dans le mur. Du coup, rétropédalage à grande vitesse de BIG FAT, et en final : N’GREBADA = OUT ! DONDRA = IN !

Henri-Marie DONDRA, en tant que ministre des finances et du budget, a l’habitude de raisonner froidement. Les chiffres n’ont pas de sentiments. La démagogie si, poussant à l’aveugle fanatisme et au rétrécissement du champ de réflexion. En somme, il a les pieds sur terre. Ce  que ne semble pas être le cas de Toudera, lui, fonctionnant à l’émotion du moment, et sans jamais rien planifier. Des politiques à courte vue. Surtout, ne calculant jamais les conséquences de ses paroles et de ses actes. N’GRÉBADA est semblable à Touadera : un émotif égocentrique, souvent autiste.  Dondra est tout à l’opposé. C’est un serpent froid, calculateur, qui panique rarement.

MONEY TALKS

Dondra qui n’a jamais cédé à l’euphorie pro-russe du moment, avait vite compris que rompre aussi brutalement avec la France, ne pouvait qu’apporter un paquet d’ennuis. Comme s’il y’en avait pas déjà suffisamment comme ça.

A l’ONU, c’est la France qui décide de tout sur le sort de la RCA. Elle qui rédige les résolutions pour la gestion de ce pays, avec toutes les conséquences humaines et financières. Surtout financières.

Et la France en représailles peut forcer les organisations internationales à bloquer les aides et facilités financières pour la République Centrafricaine. Et sans parler de tout le poids des ONGs de l’ONU. Car dans la foulée, Touadera l’impulsif a aussi coupé les liens avec la MINUSCA, c’est-à-dire avec l’ONU aussi.

Des initiatives irréfléchies pour DONDRA le PRAGMATIQUE. Pour lui, s’il faut vraiment couper les relations avec la France et sa dépendance, il faut y aller tout doucement. Pas à pas. En assurant ses arrières au fur et à mesure.

Voilà pourquoi hier mardi, il s’est attaché à recoller les morceaux en déclarant il voulait “relancer l’économie” avec la France comme “partenaire stratégique”. Ajoutant : “Il y a des réformes que nous devons poursuivre avec nos partenaires français. Je pense aussi à l’Union européenne (…) la communauté internationale et évidemment notre partenaire stratégique la France, et d’autres partenaires nous permettront de relancer l’économie.” On ne saurait être plus clair.

SUR LE TERRAIN

Dans son envolée lyrique, Dondra parle de la France comme partenaire stratégique. Ce qui est inexact. Cela  fait très longtemps que la France n’est plus un partenaire stratégique de la RCA. Hormis dans l’humanitaire.

L’actuel partenaire stratégique, c’est la très encombrante Fédération de Russie. “Encombrante”, parce que si Dondra, tout d’abord est sincère dans ses propos, et que s’il va au bout de ses idées, il ira aussi, au devant de grandes agitations. 

Car les russes qui dominent la place, ne sont pas prêts de céder un pouce de terrain aux français, que par ailleurs ils espèrent bouter définitivement hors de RCA.

Dondra va devoir très vite jouer à l’équilibriste, sinon, à très court terme, c’est lui qui sautera !

Et quoiqu’il arrive, L’ARGENT est ROI.

© Juin 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.