Région/Alindao : Exemple de l’insécurité accrue sur fond de la plus grave crise alimentaire du pays.

Qatar Airways [CPS] WW

Français | English

Par  Isidore M’BAYO

ALINDAO (LNC) – Du jamais vu depuis l’existence de la RCA. D’après la dernière analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), plus de 70 % de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté. Signifiant, “confrontée à des niveaux très élevés d’insécurité alimentaire aiguë.” A cela s’ajoute les attaques répétées des bandes armées contre les villageois. Comme le cas ici dans la zone d’Alindao, où des centaines de maisons en torchis sont parties en flammes. Les opérations dites de “ratissage” menées conjointement par les FACA et les paramilitaires russes sont insuffisantes pour tacler une crise sécuritaire presque aussi grave que l’alimentaire. Pour sa propagande, l’Armée a offert des images d’arrestation il y a quelques jours, de terroristes à BOKOLOBO à 60km d’ALINDAO.

Selon les Forces armées, l’opération de ratissage fut un grand succès. Menée en coordination avec des hélicoptères russes. 7 miliciens de la CPC arrêtés, dont quatre chef et un tué.

Mais, ce n’est là que l’arbre cachant la forêt. Car la zone est devenue terre de désolation, à l’image de ce petit garçon marchant au milieu de ruines calcinées à Alindao, après des affrontements armés, une semaine plus tôt.

Photo OCHA/Karen Perrin

IL FAUT JUGULER

Pour tenter de contrecarrer cette incessante crise sécuritaire, la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture va lancerun projet d’action anticipée afin d’aider les rapatriés et les communautés d’accueil à prévenir une nouvelle détérioration de leur sécurité alimentaire en République centrafricaine.”

Il s’agira d’anticiper les conséquences immédiates du conflit sur les moyens de subsistance agricoles et la sécurité alimentaire.

A cet effet, elle prépositionne déjà des « stocks stratégiques d’intrants agricoles » (semences et outils) près des villages touchés par les violences post-électorales et où des retours massifs sont attendus. 

Comme l’explique le programme, “une distribution rapide sera lancée dès que les personnes déplacées retourneront dans leurs villages. La FAO s’attend à ce que plus de 170.000 personnes récemment déplacées retournent dans leurs villages lorsque la situation post-électorale sera plus calme. Mais une fois sur place, ces populations se retrouveront sans leurs outils de travail et les ressources nécessaires pour cultiver pendant la principale saison agricole entre juin et septembre.” 

© Juin 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.