Centrafrique : Commémoration de la Journée internationale des Casques bleus, sous signe de tension et de solennité

Qatar Airways [CPS] WW

Français | English

Par Gilles DELEUZE & Firmine YABADA

PARIS (LNC) – La cérémonie officielle de la Journée internationale des Casques bleus 2021 s’est tenue hier samedi 29, au siège de la MINUSCA à Bangui, sous le thème cette année de « La voie vers une paix durable : mobiliser le pouvoir de la jeunesse en faveur de la paix et de la sécurité ». Mais dans un contexte inédit, en l’absence de représentants officiels des autorités centrafricaines. Alors qu’en mai 2017, la cérémonie était présidée par Mathieu Sarandji, alors Premier ministre. “O tempora ! O mores !” Depuis février dernier, la République centrafricaine, sous la pression des Russes, a quasiment rompu les contacts avec la MINUSCA, notamment en termes de collaboration et de coopération militaire. Les relations sont actuellement au plus bas. C’est ce qui a coloré le ton sérieux du discours de Mankeur NDIAYE, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la RCA.

Au cours de son discours, prononcé à huis clos devant les officiers et représentants du personnel de l’organe onusien, le chef de la MINUSCA a rendu hommage aux casques bleus disparus, puis a dressé le bilan des actions de l’organisation au cours de l’année. En mettant en exergue les réalisations accomplies dans le pays pour le bien-être des Centrafricaines et des centrafricains, tout en exhortant les différentes composantes du personnel à poursuivre dans cette bonne direction, malgré les difficultés rencontrées.

“L’exécution de ces différentes tâches définies dans la résolution 2552 n’a été possible que grâce à l’engagement indéfectible des 14 986 membres de la MINUSCA”, a-t-il déclaré.

MINUSCA BASHING

Mankeur NDIAYE, très au fait des multiples attaques téléguidées contre la MINUSCA n’a pas manqué de les signaler, concluant ainsi :“Finalement, la MINUSCA est la cible depuis plusieurs semaines d’une campagne de désinformation, de manipulation et d’intoxication, dûment planifiée et exécutée à travers différents supports afin de ternir son image et remettre en cause les chantiers accomplis depuis son établissement par le Conseil de sécurité. Nos actions au profit des Centrafricaines et des Centrafricains seront essentielles pour renforcer la confiance existante ainsi que des groupes identifiés pour cible.”

© Mai 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.