MEDIA : Quand Gaël Grilhot, journaliste indépendant se transforme en Gaël “GRIOT” le dépendant

French | English

Par Fanny MINAO-N’DIAYE

BANGUI [LNC] – Il faut être bien rompu aux astuces scripturales des journalistes, pour déceler dans leurs papiers, des ruses de style, pour ce qu’il convient d’appeler de la manipulation des consciences, afin de détourner leur attention d’une problématique dérangeante avec toute autre chose. Gaël Grilhot, journaliste basé à Bangui depuis 2018, et correspondant de plusieurs journaux français (Le Monde, RFI etc…) en a fait hier la démonstration dans un bijou d’article paru dans LE MONDE AFRIQUE, digne de la Pravda du bon temps des Soviets, et ce, pour la défense de la vertu de la patrie attaquée. Ah mais !

L‘article en question (cliquer sur le lien pour le lire) : En Centrafrique, fausses informations et discours de haine prolifèrent à l’approche des élections. et avec un sous titre très important, la clef de son travail de sape : “L’irruption de la Russie sur la scène diplomatique du pays depuis 2018 a coïncidé avec une forte poussée de discours agressifs visant souvent d’autres partenaires internationaux” méritant “debunkage”.

Que cherche à faire Grilhot dans son papier ? A faire oublier ceci : France : Facebook évente des campagnes d’intoxication et de désinformation de l’armée, en Centrafrique notamment

L’armée française ou/et ses proches, pris par Facebook en flagrant délit de campagne de manipulation, de propagande, de fakenews et d’intoxication en Centrafrique.

Pour contrer cela, Grilhot va faire quatre choses : 1- Créer un écran de fumée en parlant abondamment des fausses nouvelles en RCA. Ceci dans le but de détourner l’attention du lecteur du vrai problème évoqué juste au dessus. 2- Jeter en pâture à la populace un bouc émissaire tout désigné, les Russes en Centrafrique via son sous titre cité plus haut. 3-Trouver des témoins  de caution, et 4- Minimiser le vrai problème en l’évacuant, qu’il balaie d’un revers de la main : “Même si toute participation institutionnelle à cette opération est officiellement démentie, la nouvelle fait tache.” Et la boucle est bouclée. L’honneur de la patrie est sauvé. Ca a été démenti et même officiellement. Oh boudiou !

Ses témoins de moralité : Thierry Vircoulon, qui n’est pas plus spécialiste de l’Afrique que l’âne de Buridan. Déclarant, pour rendre nulles les accusations portées contre l’armée française par Facebook : “parce qu’on ne peut pas à la fois financer des meilleures formations de journalistes, soutenir le Haut Conseil à la communication, etc. et soi-même, faire de la désinformation. »

Comme si cela était incompatible et allait de soi.

Et Vircoulon de donner le coup de grâce en ajoutant une couche : « le trollisme est incontestablement lié à l’arrivée des Russes ». Ben voyons !

Et Facebook accusant les français de faire la même chose ? Mais oh, Grilhot a déjà dit que “cette opération est officiellement démentie.”

Second témoin de moralité, un gogo centrafricain dénommé Rosmon Zokoué, se bombardant coordonnateur d’une plate-forme de fact-checking “Yefanda” qui n’existe pas encore (interdit de rire). Mais, garantit Grilhot, son financement est assuré par l’Organisation internationale de la francophonie. Ouf ! On est rassuré.

LA PREUVE DE MA BONNE FOI C’EST MOI-MÊME ET CEUX DONT JE DÉPEND FINANCIÈREMENT POUR SURVIVRE.

IN FINE….

Comme on le constate, Grilhot, oubliant volontairement le code de déontologie de son métier, exigeant l’impartialité, l’enquête et l’objectivité, se transforme en porte parole, en propagandiste, en GRIOT comme on dit ici chez nous. Sous Goebbels il aurait fait fortune ce gars là au ministère de la propagande. Il ne ferait pas tâche non plus en Corée du Nord.

Comme il est sur place, il ferait un malheur également dans les media centrafricains griots de propagande que sont, pour n’en citer que deux : “Centrafric Matin” de l’inimitable lèche-botte qu’est ce vieux Julien BELLA, et “LE POTENTIEL”.

Les théories du complot réconfortent les perdants ...Mais il s’adresse à quel lectorat au fait ? Certainement pas aux centrafricains, illettrés à plus de 80%, mais aux français de France s’intéressant à l’Afrique. Afin de détourner leur attention du vrai souci que sont les magouilles mises à jour de l’armée, en les rassurant par en quelque sorte, “Un tout va bien, les autres ne sont que des mauvaises langues et des vilains méchants.” Et de toutes les manières, tout ça, “c’est la faute des russes”, qu’il diabolise à souhait.

Son message subliminal : ” la participation institutionnelle à cette opération est officiellement démentie.” Fermez le ban.

Circulez, Y a rien à voir !

Mais croit-il vraiment tout son baratin ?

Avec un tel papier manipulateur, et d’une si mauvaise foi crasse, il ne serait jamais diplômé d’une école de journalisme. Mais au service presse des armées oui, ça recrute actuellement. Sinon, comme disait Gilbert Bécaud, “l’agriculture manque de bras”.

© Décembre 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés