CHRONIQUE: L’utilité de l’embargo sur les armes imposé à la RCA est une pure utopie.

Qatar Airways [CPS] WW

Français | English

Par  John SILVER | LNC U.K

BATH [LNC] – C’est bien connu que, fréquemment, les Nations unies, sans tenir compte des particularités et des spécificités des conflits et des guerres civiles, imposent aveuglément des embargos sur les armes pour tenter d’alléger les souffrances de la société civile et de réduire les crises humanitaires. Mais tout ceci est purement théorique, comme on peut le constater en République Centrafricaine. Ce pays est confronté à une grave crise sécuritaire sans fin depuis près de 20 ans. Le paradoxe dans ce cas est que cet embargo sur la RCA n’a pour effet que de renforcer les rebelles qui ont déjà établi leurs propres voies d’approvisionnement en armes. Donc, restreindre l’accès aux armes et au matériel connexe qu’à une seule partie du conflit est une imposture. 

Toujours les mêmes 15 états membres.
Comment pouvons-nous accepter que seuls 15 pays conservent le droit de décider du sort de tous les autres ? Et surtout du sort des pays pauvres ? En sachant en outre qu’ils sont les plus grands marchands d’armes du monde, alimentant régulièrement les conflits sur la planète. En vérité, les Nations Unies ne sont qu’une sorte d’arène pour ces 15. Les autres ne sont que des faire-valoirs.

Et toutes les décisions prises par le Conseil de sécurité ne concernent que les “autres”, eux, ne font jamais l’objet de sanctions (par exemple le coup d’Etat colonial de la France en RCA en 1979, affaire qui n’a jamais suscité la moindre désapprobation même verbale de la part de l’ONU), ne font que suivre la logique de leurs propres intérêts.

Les Nations Unies peuvent être estampillées comme le forum des nations désunies, le théâtre de batailles féroces entre puissants. La RCA au milieu c’est peanut !

DES HYPOTHÈSES ERRONÉES

Comme l’explique E J Hogendoorn, un africaniste doctorant, “la communauté internationale s’appuie sur une théorie relativement simple pour expliquer le fonctionnement du principe des embargos sur les armes. Les théories partent généralement du principe que si la communauté internationale impose un embargo sur les armes, il réduira l’afflux des armes aux combattants, ce qui entraînera automatiquement une diminution des violences, et mènera finalement à la paix.” Hogendoorn affirme que “cette théorie de la corrélation directe repose sur plusieurs hypothèses erronées.”

Qu’on le veuille ou non, si les forces russes et leurs mercenaires de la WAGNER, équipés d’armes efficaces, n’étaient pas venus appuyer Faustin Touadera, celui-ci ne serait plus président du pays, car évincé depuis un bon moment.

Ce seul fait démontre que l’embargo sur la RCA est un leurre et un obstacle dirimant à la recherche de la paix. On peut même ajouter que c’est une absurdité totale. Car cet embargo ne dérange pas les forces rebelles, mais la République Centrafricaine, en l’empêchant d’avoir le droit de se défendre.

UNE ATTEINTE MANIFESTE À L’AUTODÉTERMINATION DU PAYS

Sans surprise, la communauté internationale infantilise ce pays, en le mettant sous tutelle. En niant son droit légal à son autodétermination. Ce point a été soulevé récemment par les Russes à l’ONU dans un communiqué de presse.

A côté de cela, cette même communauté internationale, l’ONU en tête, de valider toutes les dérives autocratiques, toutes les tricheries du pouvoir en place. En perdant de vue que c’est aussi ce qui nourrit la colère des agresseurs.

© Mars 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.