Société : L’A.N.E renoue avec ses mauvaises habitudes de “pas payeuse”

Français | English

Par Lingyun XU WAN

BANGUI [LNC] – En novembre 2020, les agents recenseurs, dits “tablettes” de l’Agence Nationale des Elections (A.N.E) étaient déjà partis marteler la latérite rouge devant le siège du PNUD pour réclamer le paiement de leurs émoluments. Le PNUD dans l’affaire, victime malgré lui des turpitudes et de l’amateurisme de l’A.N.E, voir de son irresponsabilité. Le PNUD finance l’A.N.E, mais cette dernière  ne paye pas ses agents. Où est passé l’argent ? Bis répetita hier mardi, mais cette fois-ci, à Boali, devant la mairie de cette cité située à 95 km de Bangui. l’A.N.E une fois de plus à “oublié” de payer ses agents électoraux. Et ils sont plus de 125.

Les revendications de ces mécontents sont très simples. Paiement de leurs primes pour leur travail, pourtant pas des sommes phénoménales, 20.000 F CFA par individu, ils en ont perçu à peine le quart.

Et ces agents très en colère ne comptent pas en rester là. Des dires de l’un d’entre eux : “Si ça ne bouge pas, on passera à la vitesse supérieure.” Car ils ne comptent pas en rester là.

 A la sous préfecture, promesse leur a été faite de solutionner le problème à Bangui.

LIRE AUSSI : Elections centrafricaines, le casse tête du PNUD RCA face à l’amateurisme de l’A.N.E

© Mars 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits réservés.