DÉPÊCHE : Le pouvoir absolu rend fou, à quoi joue TOUADERA en s’attaquant à la CEEAC ?

Français | English

Par Isidore M’BAYO

BANGUI [LNC] – Depuis l’instauration de l’état d’urgence dans le pays, et prolongé pour 6 mois par des parlementaires à la botte et majoritairement corrompus, le pouvoir de Touadera ne supporte plus la contradiction. En mission commandée, Sylvie Baipo-Temon la ministre des affaires étrangères, avant de s’en prendre avant hier à l’ONU, s’était déjà vertement attaqué à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), en stigmatisant l’institution par un : “Que fait-on des facilitateurs et garants de l’accord Politique Paix et Réconciliation ?”. La CEEAC visée fait partie de ces “facilitateurs et garants”. Même pas peur la dame. Et comme ils ont de la suite dans les idées, voilà maintenant qu’ils instrumentalisent des gamins pour aller brailler devant les locaux de la CEEAC à Bangui. Bozizé, sors de ces corps !

Pour 670 FCFA (Un euro) chacun, des adolescents corrompus par le pouvoir ont été dépêchés devant le siège de la CEEAC dans la capitale, avec la béate complaisance des forces de l’ordre, pour “protester” contre la dernière initiative de l’institution, qui avait tenté de rencontrer les meneurs de la CPC au sud du Tchad et au Soudan, dans sa quête de résolution de la crise larvée actuelle dans le pays. Manifestation spontanée entend-on du côté du gouvernement. Quel abruti va croire cela ?

Et comme l’ONU est également dans la ligne de mire de Bangui, surtout après l’annonce par la MINUSCA de ne plus combattre les bandes armées de la CPC, mais de ne se concentrer que sur la protection des populations civiles, à s’attendre à d’autres instrumentalisés pour aller “spontanément” faire du boucan devant le siège de la MINUSCA.

© Février 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés.