Россия: добро пожаловать в диктатуру TOUADERASKY

Qatar Airways [CPS] WW

French | English

Par Firmine YABADA

PARIS [LNC] – добро пожаловать в диктатуру TOUADERASKY = Bienvenue dans la dictature TOUADERASKY. Tant, il dort, il se lève, il bouge…Il y a partout des russes autour de lui. Apparemment le prix à payer pour se débarasser des français. Mais n’est-ce pas là, juste changer un maître pour un autre ? Faustin TOUADERA, sur les conseils de son Jiminy Cricket de Firmin N’Grebada, s’est “russifié”, mais à quel prix ? Trois pays actuellement ne rêvent que d’une chose, le voir dégager au plus vite. Il s’agit en tout premier lieu, de la FRANCE, puis du TCHAD, et enfin du CONGO-BRAZZA. Autre souci, les russes n’ont que faire de lui au pouvoir, tant qu’ils puissent maintenir et amplifier leur contrôle du pays. Lui ? Une simple marionnette, dans un jeu trop grand pour lui.

Il aura retenu de son mentor François Bozizé, l’art du trucage, du mensonge, de la propagande, et de la corruption, entre autres choses. Comme dit Jean-Serge Bokassa, “Nous connaissions les résultats de ces élections par avance.”

Et comme dirait Jacques Martin : “Sous vos applaudissements”. Car comme en 2016, Faustin a encore triché pour se faire réélire. Et élu par qui ? Plus de la moitié des électeurs inscrits n’ont pas pu voter. Ce qui en final le fait président par seulement 8% des centrafricains. Et encore, sans compter les bourrages d’urnes. Ce que dès le comptage final, LNC fut l’un des premiers à dénoncer.

Farce électorale, mascarade, tout y passe….Et après ?

Tout coulerait dans le bronze, si ces agités du CPC, “nos partenaires” comme le clamait cet ivrogne de Firmin N’Grebada, ne s’étaient pas mis en tête de mettre beaucoup de sable dans le couscous de Faustin.

LE SALUT PAR LES ARMES

Personne ne peut passer sous silence, le fait que, outre de faire de la RCA le pays le plus pauvre du monde sous son mandat, il l’a mise sous sa dictature. Arrestations illégales, instrumentalisation du peu de justice existant, manipulations des institutions, corruption de députés pour prendre la main sur le Parlement; ceci et cela: et on en passe des meilleurs, des vertes, et des pas mûres.

Et sous les applaudissements de la communauté internationale sur place.

Mais là, dans ce pays champion du monde des coups d’état, Touadera sent le vent de l’expulsion du pouvoir faire frémir son cou. L’exemple de Bozizé honteusement mis dehors par les Séléka pourrait faire bis repetita pour lui.

Mais lui malin plus que Bozizé. Lui avoir des copains : Des russes, et de nouveaux amis, les rwandais.

Eux, ne sont pas  là pour sauver le pays. Ils ne sont pas venus pour cela. Uniquement pour sauver le fauteuil de président de Touadera, alias “Babalango”.

Son salut ne tient donc que par les armes de ses copains de circonstance. Mais jusqu’à quand ? Sa légitimité étant largement sujet à caution.

Il ne pourra pas éternellement faire de la “République de Bangui” un camp retranché. Tout en dédaignant les provinces.

D’ores et déjà, la MINUSCA apprécie très moyennement de devoir supporter ses nouveaux copains russes et rwandais à leurs côtés.

Et le peuple, abandonné, livré à des décisions de gens parlant en son nom sans le consulter. Il ne supportera pas cela non plus ad vitam aeternam. La résilience a ses limites.

C’est une grave erreur politique de mettre un pays sous dictature, quand on en n’a pas les moyens. Surtout avec des partenaires aussi peu fiables que des russes et des rwandais.

Et surtout, avec une France revancharde, qu’il a humiliée, ne rêvant que d’une chose, de voir ses dents goûter la latérite rouge de Bangui.

LES HISTOIRES D’AMOUR FINISSENT MAL….EN GÉNÉ-RAL. SURTOUT EN CENTRAFRIQUE.

© Janvier 2021 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés.