NATIONS UNIES : Sanctions confirmées, Bozizé devient un bagage encombrant

Français | English

Par Fatima K. LAMINE

NEW YORK [LNC]  – Ce 28 juillet 2020, en marge de la réunion du Conseil de Sécurité, statuant sur le sort de la Centrafrique, concernant le renouvellement de l’embargo sur les armes. Le conseil a également mis à jour sa liste de personnalités centrafricaines sous sanctions. 6 noms y figurent, dont celui de François Bozizé, que l’ONU reconfirme. Voilà qui risque de mettre fin à ses illusions de reconquête du pouvoir.

Les noms des six en question

FRANÇOIS  YANGOUVONDA BOZIZÉ : Connu aussi sous la fausse identité de Samuel Peter Mudde, avec un vrai-faux passeport diplomatique Sud Soudanais, lui ayant permis de voyager jusqu’en 2017.

Les cinq autres sont : ALFRED  YEKATOM, Ancien chef Anti-Balaka( COMZONE). Actuellement détenu à la CPI, HABIB SOUSSOU,  Coordinateur of anti-Balaka de la Lobaye, HAROUN GAYE, Rapporteur de la coordination politique du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC),  ABDOULAYE HISSENE, President du Conseil National de Défense et de Sécurité (CNDS) et chef militaire du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique, et MARTIN KOUMTAMADJI, President et Commandant en chef du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC).

BOZIZÉ LE CASSE TÊTE JURIDIQUE ET POLITIQUE

Avec la confirmation de sa mise sous sanction, quelle viabilité politique, et surtout, quel crédit à l’international peut encore avoir François Bozizé ?

En principe, la Cour Constitutionnelle centrafricaine devrait invalider sa candidature à la présidentielle.

Et pour l’image tant écornée déjà de la RCA,  étant dans l’œil du cyclone onusien pour sa culture de l’impunité, il serait politiquement parlant très mal venu et maladroit, de le laisser concourir pour la prochaine élection présidentielle.

© Juillet 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés

Be the first to comment

Leave a Reply