Centrafrique : Alkatim (MPC) “les groupes armés ont été manipulés par le gouvernement”

Français | English

Par Lingyun XU WAN

SAN FRANCISCO [LNC]  – Le groupe armé Mouvement Patriotique Centrafricain (MPC) du chef de guerre Mahamat Alkatim, à l’instar des “3R” vient dans un communiqué dont LNC a eu copie, de même dénoncer le gouvernement en place pour “manipulations”. Et exige une réunion d’urgence entre tous les signataires de l’ACCORD POLITIQUE POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION (APPR).

Et d’argumenter en ces termes, après avoir stigmatisé le pouvoir en place pour manipulations des groupes armés, « Ces même groupés armés pourtant porteurs d’espoir dans leurs engagements pour garantir la paix et la sécurité en RCA notre pays, font l’objet aujourd’hui des manipulations de tout genre pour leur faire endosser certaines velléités chroniques du Pays ».

Le  groupe rebelle réclame « devant ces gravités politiques survenues conformément à l’article 34 de l’APPR/ RCA , il nous faut une dernière rencontre ultime de tous les signataires de cet Accord afin de revoir et corriger les errements intervenus par la faute des uns et des autres, surtout que nous sommes à l’aube cruciale des échéances électorales générales pour éviter des cas imprévisibles qui risquent de tout mettre en cause et ouvrir la voie à l’éternel recommencement »

TOUADERA RÉALISE-T’IL QUE SA STRATÉGIE EST EN TRAIN DE SE RETOURNER CONTRE LUI ? 

Ces groupes armés ont fini par réaliser que Touadera, à travers l’Accord de Khartoum de Février 2019, se servirait d’eux comme paravent électoral, devant cautionner sa politique dite de paix et de main tendue. Pour lors des élections, s’en servir comme argument victorieux de propagande qui consisterait à déclarer que grâce à lui, la paix a été acquise avec les groupes armés. un point que LNC avait spécifié dès les signatures à Khartoum.

Jeu de dupes des deux côtés. Les rebelles n’ayant jamais cédé un pouce de terrain. D’ailleurs personne ne les leur ont demandé. Mais surtout gagnaient en légitimité afin de se sanctifier dans le pays, grâce à l’honorabilité acquise. De l’autre côté, le gouvernement s’amusait avec une grenade dégoupillée, qui est en train de lui explosée à la figure. En pensant gagner de la sérénité, en cédant à toutes les exigences des chefs rebelles.

© Juillet 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés

Be the first to comment

Leave a Reply