DÉPÊCHE/RÉGION/Haut-Mbomou : Au moins 9 civils tués par les miliciens de l’UPC dans l’indifférence générale

 

Français | English

Par Eve MALONGA

OBO [LNC] – Le rebelle Ali DARASSA, chef de l’UPC, depuis des semaines poursuit sans opposition, sa mainmise sanglante sur la région du Haut-Mbomou (Sud-Est), frontalière du Congo Kinshasa. Le pouvoir de la “République de Bangui” ne bouge pas, comme en général pour toutes les impérities dans les zones sous contrôle rebelle. Des assassinats de civils par dizaines, passés sous silence. Ce qui a fait réagir les députés locaux, exigeant une réaction du gouvernement pour sortir de sa passivité. La RCA ne se limite pas qu’à Bangui. 

C‘est Jean Bernard Anioue Gbissigui, député de Bambouti, meneur de la révolte de ces parlementaires, qui se navre de la passivité du pouvoir de Bangui : “Il suffit aujourd’hui de dire au haut commandement de l’armée basé à Obo, avec un fort contingent d’aller au front, et les soldats iront. Eux-mêmes m’ont dit qu’ils étaient prêts à agir, mais c’est l’absence de volonté politique qui les bloque.” 

Par ailleurs, le 7 juillet dernier, l’UPC dans un communiqué de presse, annonçait son intention d’inviter les peuls venant de la RDC. à passer la frontière fluviale pour venir recevoir dans le Haut-Mbomou, assistance humanitaire et sécurité.

SILENCE ON TUE

L’UPC tue dans des villes comme M’Boki, Zémio et Rafaï, Bambouti, pour ne citer que celles là. La situation dans les villages des bush étant invérifiable, du fait de non accès, et donc non comptabilisée.

Et au moins 9 personnes ont été assassinées la semaine dernière par les hommes de DARASSA, comme le rapporte encore le député Jean Bernard Anioue Gbissigui : “A Bambouti, les UPC ont tué 9 personnes. Des survivants ont même été poursuivis jusqu’à Obo. Ces hommes en arme tuent partout dans la région. Mais ça n’intéresse personne.”

A noter que la MINUSCA est restée muette sur cette affaire. Etant donné qu’aucun casque bleu n’a été tué dans la zone. 

© Juillet 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés