Centrafrique : SCOOP ! IL L’A BIEN ECRIT !

Valery Mansfield

Ceci est le fruit d’une longue enquête de LNC.
Michel Djotodia voulant islamiser la Centrafrique, en devenant en passant le premier président musulman de ce pays à 90% chrétien ? Ceci méritait interrogation.

Et blé à moudre dans le dossier, ce soit disant texte de lui, envoyé à l’Organisation de la Conférence islamique en Arabie saoudite.

En voici le texte intégral.
“De l’UFDR
A l’organisation de la Conférence islamique
21411 Djeddah – Arabie Saoudite
Birao, le 17 avril 2012
Au nom d’Allah le Miséricordieux, Paix sur vous frères,

Moi, votre frère, je vous écris pour que vous sachez que vos frères musulmans du Tchad et de la Centrafrique souffrent beaucoup.

Malgré que nous représentons 12% de la population.
Ces pays n’ont aucun respect pour nous.

En Centrafrique, les musulmans sont chaque jour insultés et méprisés. lls n’ont pas de carte, d’acte de naissance, ni carte d’identité ni passeport.

On les considère comme des étrangers. Et chaque jour la police les arrête. Dans l’administration, dans le gouvernement, il n’y a pas
beaucoup de musulmans.

C’est pourquoi nous avons décide en 2006 de nous organiser grâce au soutien de certains frères musulmans du Soudan pour revendiquer nos droits.

Nous nous étions réunis au mois de septembre à Kigali au Rwanda et nous avons créé notre mouvement pour faire entendre notre voix. Nous avons commencé notre mouvement avec 300 frères, et seulement quelques kalachnikov.

Après I’attaque contre les soldats chrétiens de la Centrafrique, nous avons pris un véhicule et des armes. Un frère en lnde nous a aussi aidé avec un peu d’argent.

Grâce à Dieu, les jeunes de Birao et autres nous ont rejoint très nombreux, et on était sur le point de prendre Bangui lorsque les Français nous ont bombardé.

Les français nous ont bombardé parce que nous sommes musulmans, et qu’il fallait protégen les chrétiens conme eux qui nous ont toujours maltraité.

Nous avons donc perdu beaucoup de nos frères qui ont été tués, ainsi que nos armes.
Nous avons compris, et on a fait le malin pour signer les accords
de paix de Libreville, à l’époque du président El Hadj Bongo.

Dans l’accord que nous avons signé avec Bozizé à Libreville, c’est prévu que les fêtes de I’lslan, Aïd al-Kabïr ou de l’Aïd El-Fitr doivent être considérées, et inscrites dans la constitution pour que ces jours soient fériés.

Mais depuis que nous avons signé, Bozizé n’a rien fait, les musulmans sont toujours maltraités. Bozizé a cherché a nous diviser.

Un jour, un chrétien, Jean-Jacques Demafouth nous a dit faites attention, Bozizé va vous manipuler pour faire la guerre entre vous. On ne croyait pas au début, mais quelque temps après, les paroles de Demafouth se sont confirmées, et nous avons fait la guerre entre nous à Bria.

C’est comme ça que nous avons tout fait pour rassembler nos frères du Darfour, du Soudan et du Tchad, pour prendre une décision.

Nous nous sommes retrouvés récemment à Niamey au Niger avec ie général Abdoulaye Miskine, le frère Ahakar Assllek et moi-mêne. Pour avoir une couverture, nous avons également invité un chrétien qui s’appelle Joachim Kokaté. Ce dernier dit qu’il a des hommes sur le terrain à Brazzaville mais c’est un mensonge.

Car tous les chrétiens sont des menteurs et des personne à qui il faut pas accorder la confiance.

Je vais mettre les photos de notre réunion de Niamey à la fin de ma lettre.
Aujourd’hui, nous avons 2500 kalachnikov avec beaucoup de munitions, 124 lanceurs de RPJ7, 3 DCA et 17 missiles sol sol. Nous sommes prêts à commencer nos opérations afin de prendre Bangui.

Si Dieu le veut et que nous arrivons à Bangui, nous allons mettre en place un régime islamique, afin d’appliquer la charia. Même si nous ne réussissons pas à chasser Bozizé, nous allons transformer une partie de la Centrafrique, du Tchad et le Darfour, en une nouvelle République islamique.

Nos frères du Darfour sont d’accords avec nous.

Même les frères tchadiens qui luttent pour chasser Deby nous apportent leur soutien.
Après notre victoire, nous allons aussi les aider à prendre le pouvoir au Tchad.

Nous avons besoin de votre soutien, frères. ll faut nous venir en aide en matériel, argent et hommes. Nous sommes d’accord que vos éléments viennent se battre à notre côté.
Que la grâce et la puissance d’Allah nous aide à vaincre.

Michel Am Nondroko Djotodia
Président de l’UFDR”

Mais que notons-nous d’entrée ?

Ce texte est rédigé en français, ce qui est illogique dans la pensée arabe.
Le français est une langue honnie par les musulmans radicaux.
En conséquence, c’est un FAUX !!!!

EXPLICATION
En réalité, c’est un faux écrit en français, mais basé sur l’original écrit en arabe. La vérité est là, et LNC vous la dévoile.

Les services secrets français avaient capté un message écrit en arabe par Michel Djotodia à l’Organisation de la Conférence lslamique en Arabie saoudite, et ils ont, pour plus poids médiatique, fait traduire en français, pour ensuite le faire passer à François Bozizé.

Lui-même s’emploiera à bien le faire diffuser pour sa propagande personnelle.

Nous sommes avec certitude en position de dire que ce que les français ont traduit correspond bien à la vérité.

MICHEL DJOTODIA AVAIT BIEN DES VELLÉITÉS D’ISLAMISATION DE LA CENTRAFRIQUE.

Et il pourra beau nier, disant: “Qu’ai-je à faire d’un État islamiste? Cela ne va pas servir ma patrie. Je suis musulman, pas islamiste. La plupart des habitants de ce pays sont chrétiens. On ne peut tout de même pas les islamiser de force.”

Les faits confirment.

Tous les individus au commandement en RCA depuis le 24 Mars 2013 sont des musulmans, et souvent des gens ne parlant ni français, ni sangö. Pour cause ce sont des tchadiens et des soudanais.

Une complète aberration sur la notion de nationalité.

A Bouar par exemple, un certain “général” à croire qu’ils sont tous des généraux, dirige la région, mais ne parle aucune des langues locales ou nationales, le Monsieur ne parle qu’arabe, et se fait tout traduire.
Si ceci n’est pas une colonisation islamique, alors je ne m’y connais pas.

© Juillet 2013 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés