Centrafrique : Comment sont gérés les fonds d’aide contre le coronavirus qui affluent en RCA ?

Français | English

Fanta BIDERMANN-KENGUEMAT

BANGUI [LNC] – La crise du Covid-19 est devenue une manne inespérée pour le gouvernement centrafricain en mal de cash. Les aides financières et promesses d’aide affluent. L’Union européenne a promis d’offrir 30 millions d’euros, 5 millions de dollars venant de la Banque mondiale, 3 millions de dollars des Etats-Unis. Et encore des dons en projets direct ou en cash d’entreprises privées. De quoi aiguiser les appétits des prédateurs, prêts à sauter sur l’aubaine. Déjà, pèsent sur le gouvernement, de lourds soupçons de détournements de fonds, notamment sur la tête d’Henri Dondra, alias “M. 30%”.

Et c’est le député d’opposition Jean-Pierre Mara, répondant aux questions de notre consœur RFI qui s’inquiète : « Ce qui nous préoccupe c’est de savoir ces sommes qui sont mises à disposition vont être gérées comment ? Est-ce que l’Etat compte mettre en place une structure censée gérer de façon correcte et équitable tous ces dons ? Est-ce que ces sommes vont servir dans un fond commun mis en place pour aider sur toute l’étendue du territoire ou bien cela va servir des buts électoralistes ? Donc oui on reste vigilants. »

COMMENT VONT ÊTRE GÉRÉS CES FONDS ?

Même si ces fonds, internationaux notamment sont donnés avec des modalités bien définies et souvent pré-conditionnées, comme le précise Pierre SOMSÉ le ministre de la Santé. Celui-ci s’alarme de déjà de pratiques douteuses, qu’il attribue entre autres à Henri DONDRA, au point même de menacer de démissionner.

L’essentiel de ces fonds, sont comme il se doit, destinés au ministère de la santé. Mais étrangement, c’est Dondra qui s’en est emparé, pour le gérer et le distribuer à sa guise.

Ce que lui reproche très vertement Pierre Somsé, exigeant par exemple qu’il lui restitue les quelques 500 millions de F CFA, qu’il s’est permis de préempter sur les dons, à lui versés par des banques, compagnies d’assurances et autres commerces de la place, afin d’aider le gouvernement dans sa lutte contre la pandémie.

SOMSÉ agacé, car il lui a été dit par le gouvernement, que les fonds nationaux et privés remis au ministère de la Santé sont encore en cours de discussion pour leur libération. 

DONDRA FAIT SON BEURRE

Le ministre des finances s’est attribué le contrôle de ces dons, et sans aucune espèce d’autorité de contrôle sur leur distribution au dessus de lui. Dondra fait ce qu’il veut et donne (très peu) à qui il veut. Alors qu’il appartenait au ministère de la santé de s’en occuper, via la  création d’un fonds gouvernemental dédié.

Du coup, les accusations de détournements et d’utilisations illicites fusent.

© Avril 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés