Tchad : Rions un peu ! Idriss DEBY atteint de “maréchalite” aiguë

Français | English

Par  Albert Mahamat FALL

DJAMENA [LNC] – Les africains du centre sont vraiment des phénomènes incorrigibles. Après Mobutu et Bokassa qui se bombardaient “Maréchal”, voilà maintenant l’autocrate tchadien de s’y mettre aussi, sans doute histoire de faire raccord avec ses prédécesseurs. C’était mardi dernier 11 août, quand, Ndia Jacques Haroun Kabadi, le président du Parlement l’élevait à la dignité de Maréchal. Mais avec la modestie que la planète entière lui reconnaît, Deby de répondre : “qu’il n’a pas demandé à être distingué au rang de maréchal, mais accepté cette distinction, simplement pour honorer le sacrifice de ces hommes et femmes qui ont permis que le Tchad vive aujourd’hui en paix.” Ben voyons ! C’est quoi le rapport ?

Et toc, l’Afrique centrale se distingue une fois de plus par les pratiques infantiles et décadentes de ses leaders “rois nègres” qu’elle n’a jamais élus. Après Mobutu au Zaïre, Bokassa en Centrafrique, la voilà se coltinant un troisième maréchal en carton pâte.

Au moment ou le Tchad traverse une des crises économiques les plus graves de son histoire, la manne du pétrole étant dispendieusement gaspillée dans des rêves fous militaires, le dictateur local, fermement soutenu par la France, de se distinguer par une bouffonnerie qui ne manquera de faire rire le reste du monde.

A noter que, comme Mobutu, Sassou-Nguesso, Kagame et Bokassa, il est arrivé au pouvoir par la force.

La démocratie en Afrique centrale devra encore attendre.

Car, si ce ne sont pas des civils comme les Bongo au Gabon ou Biya au Cameroun, se renouvelant au pouvoir sans discontinuer, ce sont les militaires qui s’y attellent.

Il ne reste plus qu’aux autres, les SASSOU-NGUESSO et KAGAME de s’y mettre aussi. Pas de fausse modestie les gars, faites-vous aussi Maréchaux, c’est à la mode.

 

© Août 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés