Centrafrique : La peur de la pandémie du covid-19 s’invite dans les célébrations religieuses [Audio]

Français | English

Michal MAMADOU

BANGUI [LNC] – Les curés en Centrafrique plus qu’ailleurs sont inquiets des difficultés à venir pour pouvoir célébrer avec leurs fidèles, la Pâques, une de leurs fêtes les plus importantes…Coronavirus oblige.

Le prêtre italien Federico Trinchero, carme déchaux, habitant à Bangui au sein du couvent du Mont-Carmel, a fait le point avec le media papiste  “Vatican News”, sur la situation., en cas de développement de l’épidémie dans le pays.

UNE CATASTROPHE EN CAS DE DIFFUSION DE LA PANDÉMIE

Dans ce pays, l’un des trois plus pauvre du monde, «l’État n’est pas en mesure d’affronter une situation d’urgence, ce serait une catastrophe», explique en substance le curé italien.

Federico Trinchero

«La République centrafricaine ne dispose que de trois respirateurs dans la capitale».

Pour faire face comme il l’explique, les autorités ont décidé d’anticiper et de fermer les écoles, les bars et les restaurants pour éviter les attroupements.

Côté catholique, si les églises restent ouvertes, «on ne pourra célébrer qu’en présence d’une quinzaine de fidèles au maximum. […] C’est un coup dur pour les fidèles en Centrafrique car on est habitué à des célébrations où il y a normalement des centaines de personnes, voire plus d’un millier dans certaines paroisses», poursuit le prêtre.

Mais «heureusement l’Église dans la capitale, mais aussi dans d’autres diocèses du pays, dispose de radios qui peuvent diffuser la célébration de l’eucharistie et d’autres moments de prière. Les fidèles centrafricains écoutaient déjà beaucoup ces radios qui les accompagnent dans la journée».

© Avril 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés