Centrafrique : Une base avancée de la Minusca détruite par la foule après un accident mortel

Français | English

V.M

PAOUA [LNC] – C’est arrivé jeudi de la semaine dernière, au village de Béboura, situé à près de 25 km de Paoua, dans l’Ouham Pendé (Nord-Ouest). Lorsqu’un véhicule de la Minusca a mortellement heurté un civil.

Grave incident qui aussitôt a soulevé l’ire de la population, qui alors ira détruire le poste militaire avancé des casques dans la zone.

Toiles de tente, matériel, véhicules et autres, tout a été détruit. Et le poste avancé devenu inutilisable. Et en prime, deux soldats blessés.

PAS LE BON MOMENT

Un drame qui survient à un moment assez critique pour la réputation de la MINUSCA, globalement plus en odeur de sainteté dans le pays. A commencer par les autorités nationales elles-mêmes qu’elle insupporte.

Il est revenu à Vladimir Monteiro, l’inamovible porte parole de l’institution onusienne de jouer au pompier de service.

Il y a eu un accident impliquant un véhicule des Nations unies, qui a causé la mort d’une personne. La population a ensuite décidé d’attaquer ce poste militaire avancé. [….] Entre une dizaine et une vingtaine de casques bleus étaient présents sur place, nous les avons évacués de là-bas. Deux ont été blessés.

Et d’ajouter : “[…] Ce n’est pas en détruisant cette base que les gens seront protégées.

CONTEXTE MORTIFÈRE

Inimitiés, si ce n’est pire, entre les casques bleus et les centrafricains. A l’instar d’un gouvernement les observant dorénavant en chien de faïence.

Et les bandes armées qui pullulent toujours dans le pays en y imposant leurs lois ne sont pas en reste non plus. Mi mars, près de Bambari, un casque bleu burundais avait été tué dans une embuscade par des miliciens armés.

© Avril 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés