Coronavirus : l’OMS va lancer des essais cliniques d’un vaccin en Afrique

Français | English

Dr Fabiana ALVAREZ

BARCELONE [LNC] – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient officiellement d’annoncer le lancement d’essais cliniques d’un vaccin contre le coronavirus en Afrique. Annonce surprenante sur le lieu. Le coronavirus n’étant pas une pandémie sur le continent africain, avec moins de 2.000 morts au total. Que cachent donc ces manipulations sans fondements scientifiques ?

Dans le monde, hors Afrique et Océanie, la pandémie du Covid-19 a tué au moins 150 147 personnes, essentiellement en Occident (Europe et USA), contre moins de 1.200 en Afrique. 

Pourtant, l’Afrique, percluse de réelles pandémies, comme le VIH-SIDA, la tuberculose, ou le paludisme, tuant des milliers de personnes par an, ne s’est jamais vue ses graves maladies élevées au rang de pandémies par l’OMS. Ni encore moins des pays occidentaux comme la France s’inquiéter.

Mais là, pour une maladie qui d’un point de vue strictement médical n’est pas une pandémie sur le continent, c’est le branle bas de combat. En France par exemple, on y postule plus d’un milliard d’euros pour aider les africains à combattre la pandémie. En vérité, cet argent sera, non pas donné aux africains, mais prêté, pour quelque chose dont ils ne souffrent pas.

DE VASTES FUMISTERIES

L’OMS a récemment conçu un modèle basé sur des bases floues, estimant que les cas de coronavirus en Afrique pourraient passer de quelques milliers à 10 millions d’ici trois à six mois. Rien que ça. Déclaration faite par Michel Yao, chef des opérations d’urgence pour l’OMS Afrique. Etant donné la pauvreté des données à propos, il sied de s’interroger sur la base de quoi l’OMS se permet de telles projections, sur des terres où la pandémie reste inconnue. L’OMS refusant de communiquer ses données de conception de son modèle.

Mais plusieurs pays africains dont le Nigeria ont déjà exprimé leur intérêt à participer à ces essais.

Et confirmant l’information selon laquelle les essais commenceront au Nigeria, Fiona Braka, la responsable de l’OMS au Nigeria, de déclarer que des efforts sont en cours pour lancer le processus dans le pays.

Ajoutant que plus de 100 pays participeront à « solidarity », tel est le nom du dit projet d’essai clinique international.

POURQUOI L’AFRIQUE ? 

D’une source proche de l’OMS : “C’est parce que l’Afrique très étrangement n’est pas affectée par le Covid-19 que nous aimerions tester des vaccins là bas. Et aussi comprendre pourquoi ils n’en sont pas affectés. Ce sont des populations idéales pour ces essais de vaccins.”

© Mai 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés