Centrafrique : SAMBA-PANZA candidate à la présidentielle, OLÉ !

Français | English

Par Eve MALONGA

BANGUI [LNC] – Catherine Samba-Panza, plus que d’avoir été la première femme présidente de la république en Centrafrique, même si de manière transitoire, restera dans les esprits, surtout pour son implication  dans le scandale du don angolais ou “Angolagate”, dans lequel elle aura détourné à son profit personnel près de 2,5 millions de dollars. Fait jamais condamné jusqu’à ce jour par le gouvernement centrafricain, malgré les récriminations angolaises. Depuis, elle a rebondi, au point de devenir un personnage phare sur le continent. Ce qui sans doute l’a poussée à poser sa candidature.

Avec le slogan  “Gouverner autrement pour construire une société de prospérité partagée”.

Lors de sa déclaration de candidature le 28 août dernier devant ses supporters, elle s’est tout d’abord félicitée de son travail bien accompli durant son passage à la tête du pays, dans une totale auto-satisfaction.

Puis, de lancer une pique contre le pouvoir actuel : “Nous assistons depuis 5 ans à une difficulté à libérer les terres de nos ancêtres, devenues le terrain de jeu et le fonds de commerce de rébellions armées. Une situation qui mine la paix dans le pays et n’offre aucune perspective à nos enfants. Nous ne voulons plus d’une Centrafrique où notre peuple subit une crise chronique de l’eau, de l’électricité de surcroit, en pleine capitale et où les citoyens dans l’arrière-pays sont exposés quotidiennement à toutes sortes de risques”.

Et d’ajouter : « C’est dans cette optique que le rétablissement de la sécurité nationale, de la paix, de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit par la participation des partenaires et de tous, doit constituer un repère constant pour le développement de notre beau pays ».

Dans la foulée de faire dans la mémoire courte. Alors que ce fut elle la première à faire des collusions malsaines avec les bandes armées. TOUADERA érigera le fait au niveau industriel.

LIRE AUSSI : DOSSIER/Centrafrique : Angolagate, les points de Droit qui vitrifient Samba-Panza

L’ANGOLATE ?

De botter en touche sur ce vaste scandale resté impuni du détournement d’une partie des fonds du don angolais à la RCA. Pour elle, ce ne fut que successions de mauvaises informations et d’incompréhension. L’Angola appréciera.

Et que risque-t’elle en Centrafrique, le pays champion, du monde de l’impunité ?

© Septembre 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés