L’EDITO/NOUS NE VOUS AVIONS PAS MENTI

Dès le début de révolte Séléka, L.N.C fut la seule agence de presse à vous dire en exclusivité ce qui sous tendait tout cela.

Les langues commencent maintenant à se délier confirmant nos infos et analyses.

1- La Séléka fut construite de toutes pièces avec le soutien militaire d’Idriss DEBY. Lui seul a pu rassembler en une seule unité ces forces jusque là hostiles entre elles.

2- Que la Séléka ce n’était pas remplis d’idiots mais de près de 6.500 hommes très bien formés et armés.

3- Que Bozizé mi Décembre 2012 voulait fuir se sentant perdu.

4- Les accords de Libreville ne furent qu’une farce, une chose imposée par la France aux centrafricains par le biais d’un envoyé spécial dépêché au Gabon afin de contraindre tout le monde à signer sans même lire.

5- Que Bozizé n’a jamais avalisé ces accords, d’ailleurs il ne les a pas signé.

6- Que ce même Bozizé ne cessait de comploter pour renverser la donne et reprendre la main en voulant se servir tantôt des Sud africains, tantôt des ougandais.

7- Que les accords de Libreville tels quels ne seraient qu’une incitation à la division nationale et à plus de rébellion.

8- le KNK est sous-implosion, le parti se délite

9- La stratégie de Boz consistait à freiner des 4 fers la constitution du gouvernement Tiangaye afin d’exciter les soldats de la Séléka sur le terrain à plus d’exactions. Ce qui légitimerait selon lui sa reconquête du pouvoir.

10- Que Nicolas Tiangaye n’était pas l’homme de la situation. Trop tendre, trop humaniste face à un requin déterminé à le détruire.
Bouki l’hyène dominant Leuk le lièvre.

Etc…etc….

Nos infos et anticipations de nos analystes dorénavant avérées nous donne malheureusement raison.

K.F. LAMINE
Rédactrice en Chef

© Février 2013 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés