Centrafrique : Élections de décembre 2020, ou quand Touadera mélange les genres

Français | English

Firmine YABADA

BANGUI [LNC] – Hier 30 juin, au lycée B. Boganda, Touadera lançait le processus officiel de l’enrôlement des électeurs pour les scrutins groupés de décembre 2020. En présence de Mankeur N’Diaye le chef de la MINUSCA et des corps constitués.

Mais problème. Comme le spécifie avec justesse Magloire LAMINE : “Ceci est totalement anti-Constitutionnel et donc illégal. Il n’appartient pas au Président de faire ce genre de chose. Ce serait et est être à la fois juge et partie. Ceci revient à l’A.N.E et non à TOUADERA de le faire.”

De fait juridiquement, pour autant que ce qualificatif ait encore un sens en Centrafrique, un candidat aux élections, et à fortiori le président en poste, ne peut pas se mêler du processus électoral.

Étonnamment, ni les députés, et ni l’opposition politique n’ont protesté. Le cas de la MINUSCA cautionnant toutes les dérives restant marginal.

© Juillet 2020 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés