Centrafrique : Kaga-Bandoro toujours martyrisée

V.M

KAGA-BANDORO (LNC) — Kaga-Bandoro, de par sa position géographique, est comme la Belgique, dès qu’une force militaire veut faire la guerre en RCA, elle se fait toujours piétiner en premier.

Elle sera prise très rapidement en décembre 2012 par les Séléka dans leur descente sur Bangui.
Et les Séléka y resteront des mois durant, y faisant la loi.

Ville martyre, abandonnée, on n’y compte plus les morts depuis plus d’un an.
Kaga-Bandoro, pillée, détruite par les Séléka. Plus rien n’y tient debout.

La voilà de nouveau au centre des actions et des exactions. Devenue la ville carrefour de l’exode des musulmans vers le Tchad.

Il y a quatre jours, ceux que l’on désigne encore sous l’étiquette d’Anti-Balaka, mais en réalité des soldats de Bozizé, tentant de refaire le coup de 2003, ont tenté de reprendre la ville.
Et de violents combats les ont opposés aux Séléka de la ville près de la gare-routière au centre commercial.

Le bilan donne 4 civils tués, et de nombreux blessés; les morts des deux camps ne sont pas dénombrables, car nous n’avons pu y avoir accès.

Cependant, de nombreuses maisons ont été incendiées par ces ‘Anti Balaka’.
La population, une fois de plus, n’a pu trouver de salut que dans la brousse.
Entre temps, des MISCA tchadiens sont arrivés sur place et commencent à reprendre le contrôle de la ville.

Mais un ‘Anti Balaka’ que nous avions pu contacter nous a dit : “On reviendra !”

© Mars 2014 LNC